Un oedème possible après avoir bu la tasse

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Un œdème pulmonaire

possible après avoir bu la tasse

La perméabilité de la barrière alvéolocapillaire, consécutive au rinça­ge du surfactant par l’eau inhalée en ayant failli se noyer (bu la tasse), est facteur d’œdème pulmonaire dans les heures qui suivent en eau douce, plus rapidement en mer, par épanchement du plasma sanguin (formé d’eau à 90%) qui inonde nos alvéoles: une noyade secondaire.

Même si l’accident sem­ble sans gravité sur le moment, il est important que la victime épuisée, angoissée, essoufflée qui tousse et qui a froid soit mise sous oxygène et évacuée vers un hôpital: aux urgences afin d’être sous surveillance par crainte de la survenue retardée d’un œdème pulmonaire lésionnel pouvant évoluer jusqu’au SDRA (Syndrome de détresse respiratoire aigu) qui peut s’avérer mortel plusieurs heures après avoir bu la tasse, ou le soir même.

Pourquoi un œdème ?

Un œdème pulmonaire est produit par le passage d’eau du sang des capillaires pulmonaires dans les alvéoles: passage liquide, mais aussi des éléments figurés du sang, en particulier les globules rouges qui sont les plus petits. Il survient lorsqu’il y a défaillance de la barrière alvéolocapillaire (cf.encadré) qui devient perméable suite à un mécanisme lésionnel auquel compte la pénétration de l’eau au niveau des alvéoles (noyade) qui lave leur surfactant dont le renouvèlement demande près de 24h. Même une très petite quantité d’eau inhalée, quand la victime boit la tasse, peut avoir une réaction retardée, potentiellement tragique sans apport rapide d’oxygène

Que ressent-on ?

Les signes présentés sont une gêne, voire une franche difficulté respiratoire se traduisant par un essoufflement souvent accompagné d’une toux sèche avec de l’écume rosée. La conduite à tenir face à cette situation est l’oxygénothérapie à haut débit (1015L/min), en position semiassise, surtout pas allongée; oxygénothérapie qui conditionnera une amélioration rapide, sinon il y a risque d’aggravation avec perte de connaissance

F.RENÉ

 

  • Article mis à jour le 12/03/2018
  • - Lu 5795 fois


  • Un oedème possible après avoir bu la tasse
    4.6 47 votes

  • Vos appréciations 
  • RINÇAGE du surfactant responsable

    Les voies aériennes se terminent au niveau du poumon par de minuscules sacs disposés au bout des bronchioles: les alvéoles dont l’intérieur est tapissé d’un film liquide tensioactif (le surfactant) pour l’élasticité empêchant leur collapsus (placage de leurs parois) au cours de l’expiration. Les poumons en contiennent des centaines de millions. Sur une surface d’environ 100m2, c’est à leur niveau qu’ont lieu les échanges gazeux entre l’air alvéolaire et le sang des vaisseaux capillaires qui les recouvrent presque totalement (75% de la surface). Ils se font à travers leur paroi très fine, de l’ordre du micron, formant une barrière ne laissant passer que les gaz, sauf en cas d’altération par rinçage du surfactant à la noyade qui provoque des fuites d’eau (plasma) hors des capillaires, inondant les alvéoles: l’œdème pulmonaire.


    Partagez cet article

    ©  LA PLONGÉE DANS TOUTE SA THÉORIE, 2018  − Tous droits réservés
    Reproduction intégrale ou partielle interdite, sauf à usage personnel

    Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
    Votre commentaire