La fédération FFESSM

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

FFESSM la fédération française

d’études et de sports sous-marins

La FFESSM, dont le siège est à Marseille, est l’une des plus ancien­nes fédérations au monde. Depuis sa création en 1948 (nom actuel adopté en 1955), son rôle est de promouvoir les activités de la plongée sousmarine comprenant non seulement la plongée bouteille, mais aussi l’apnée, la randonnée palmée (snorkeling), l’archéologie subaquatique, la plongée souterraine, la biologie et l’environnement, la photo et vidéo sousmarine, ainsi que les disciplines sportives comme le hockey, la pêche sousmarine, le tir sur cible, l’orientation, la nage avec palmes et en eau vive, la plongée sportive en piscine (épreuves chronométrées en scaphandre) sous la dénomination de PSP.

Un ensemble de quinze commissions, dont la Commission technique (CTN) pour la plongée bouteille, gère au niveau national chacune de ces activités avec deux commissions en support: la médicale et la juridique. Elles ont pour objet d’étudier les questions relevant de leur discipline ou activité, et d’en assurer la gestion, la promotion et le déve­loppement.

Avec à sa tête un Comité directeur de vingt membres élus pour quatre ans (une olympiade), la FFESSM jouit d’une mission de service public: elle est délégataire de l’État –du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports par arrêté du 31 décembre 2016 pour organiser et promouvoir la plongée sousmarine, édicter les règles techniques, de sécurité et d’encadrement propres à l’activité, et or­ganiser les compétitions nationales dans toutes les disciplines sportives sousmarines, sauf la pêche sousmarine, selon les prérogatives énumérées aux articles L1315‑1 et 16 du Code du sport. Par con­séquent, ses règles techniques valent également pour les autres écoles françaises de plongée (FSGT, l’UCPA, le SNMP et l’ANMP) dont les plongeurs et encadrants doivent démonter un niveau technique au moins équivalent à [ses] brevets, souligne le Code du sport.

Au top 20 des sports: 139490 licenciés

Ses 2470 clubs (2049 sous statut associatif + 421 du secteur commercial)1 répartis dans ses 18 comités (inter)régionaux et 90 comités départementaux (CODEP), ont rassemblé 139490 licenciés en 2016, toutes disciplines confondues, au top20 des sports ayant le plus de licenciés; des clubs dont les responsables sont appelés à se réunir une fois par an en Assemblée générale (AG), au mois d’avril, dans une ville différente chaque année, afin de définir, orienter et contrôler la politique générale de la fédération.

Dans une conjoncture économique délicate (crise et baisse du pouvoir d’achat), la tendance laisse apparaitre une baisse du nombre de licenciés chaque année (-3,2% en 2016, -5,5% par rapport à 2013), comme toute fédération, depuis son pic historique de 156700 licences en 1998; une baisse surtout marquée dans les clubs professionnels qui, dans la conjoncture actuelle et le contexte concurrentiel du secteur, privilégient les certifications moins chères que la FFESSM handicapée par la délivrance de sa licence facturée 41,20 (saison 2017 /2018), qui grève le coût des formations + 12 la carte brevet FFESSM/CMAS. Seules exceptions: l’initiation à la plongée à faible profondeur après le baptême (+3 la carte Pack Découverte), la certification PE 12 dès 12ans (+7), le Pass'Apnéiste en piscine (+12) et le Pass' Plongeur Libre en mer (+12) sans contrainte de licence ni d’exigence de certificat médical dans les clubs fédéraux.

55899 certifications délivrées en 2016

Sa véritable faiblesse est surtout la chute des brevets et qualifications depuis 2010 (-19,1%) qui s’est stabilisée autour de -900 cartes en 2016, contre plus du double en 2015 (-2110), du triple en 2014 (-2974), pour arriver à un total de 55899 certifications délivrées durant l’année 2016. Cela reste un score national important, somme toute modeste en comparaison des organisations internationales comme le leader PADI qui, la même année, a totalisé à lui seul plus de 900000  certifications sur le marché mondial de la plongée qui compte 6 à 7millions de plongeurs actifs.

La valorisation financière des éléments cités se traduit par une baisse du chiffre des ventes de cartes de 9932 entre 2015 et 2016.

Ces pertes de certifications concernent principalement l’initiateur E1 et leurs formateurs TSI (tuteurs de stage), un peu moins les Niv.3 (-6%) à présent. La chute des Niv.1 est enrayée, les Guides de palanquées se revigorent (+10,7%), et les MF1 sont stabilisés de­puis 2015. Les certifications PE 40 affichent toujours une belle embellie avec une progression de 11%.



Pourquoi une licence ?

Au sein des clubs associatifs affiliés2, la licence délivrée à leurs membres permet non seulement de participer à leurs activités moyennant cotisation, mais aussi aux formations du 15 septembre au 31 décembre de l’année suivante en vue de l’obtention d’un brevet ou d’une qualification. La licence passager, quant à elle, vise seulement la clientèle de passage pour l’obtention des brevets FFESSM dans les centres de plongée professionnels (les SCA).

Leur montant, prélevé cha­que fin de mois aux clubs qui les commandent en ligne, constitue, avec les cartes brevets et qualifications facturées 12 en 2017, la principale ressource financière de la fédération et de ses organes décentralisés (les comités).

Comme le souligne la FFESSM dans son règlement intérieur, la licence engage les plongeurs à respecter les règlements de la fédération dont ils dépendent, qu’ils soient bénévoles ou professionnels:La délivrance de la licence vaut adhésion aux statuts, aux règlements de la FFESSM, aux chartes signées par la FFESSM et aux textes régissant les activités subaqua­tiques. Les sanctions pour le nonrespect de ces règlementations se limitent à des décisions disciplinaires internes ou à une possibilité d’exclu­sion.

Le nombre de licenciés dans un club donne au président le pouvoir de les représenter en AG avec le nombre de voix correspondant, mais calculé selon un barème pondéré.

Validité internationale

des cartes FEESSM/CMAS


Depuis 2015, la FFESSM délivre à ses mem­bres, du plongeur au moniteur, une carte double face FFESSMCMAS dès l’obtention de leur diplôme. L’intérêt de ces nouvelles cartes est leur verso en anglais qui fait référence aux aptitudes de plongeur reconnues dans le monde entier –telles que Dive leader to 40m et Autonomous diver to 60m pour Guide de palanquée (Niv.4) et aux niveaux selon les normes CMAS:

Diver CMAS* pour les Niv.1

Diver CMAS** pour les Niv.2

Diver CMAS*** pour les Niv.3

Instructor CMAS* pour les Niv.4 initiateurs

Instructor CMAS** pour les moniteurs
     1er Degré

Instructor CMAS*** pour les moniteurs
     2e Degré.

Quelle que soit l’organisation (FSGT, UCPA, PADI, SNMP, ANMP, etc.), quiconque souhaitant délivrer en France des cartes de brevets CMAS doit s’adresser à la FFESSM qui, au terme d’une convention signée avec la CMAS, a l’exclusivité de leur production et de délivrance sur le territoire français.

Assurance des pratiquants

Conformément à la loi (art.L321‑1 du Code du sport), les pratiquants sont couverts en responsabilité civile RC au sein des clubs FFESSM, c’estàdire pour les dommages matériels ou corporels qu’ils pourraient accidentellement causer à un tiers; dommages dont il sera obligatoirement indemnisé par l’assurance du club, obligatoire. En outre, l’assurance RC que nous bénéficions avec la licence couvre –selon les garanties du contrat AXA de l’assureur Cabinet Lafont notre responsabilité qui peut s’en­gager lors d’accidents de plongée hors club ou d’un séjour à l’étranger, avec toutes les conséquences financières que ça engage.

La fédération offre aussi à ses licenciés la possibilité de souscrire, avec leur licence, une assurance complémentaire –individuelle accident (AIA) couvrant les propres risques d’accident comme l’ADD, l’œdème pulmonaire d’immersion et les barotraumatismes. Elle est surtout recommandée en plongée à l’étranger en raison des frais de sauvetage qui nous sont facturés; d’hospitalisation-caisson à régler sur place (sauf en Europe avec la Carte européenne d’Assurance maladie CEAM, valable un an); de prise en charge d’un proche au chevet (transport et hébergement) en cas d’hospitalisation supérieure à dix jours; de prolongation de séjour suite à l’accident; du rapatriement sanitaire; etc. Plusieurs options d’assurance complémentaire sont ainsi proposées avec la souscription /renouvellement de la licence au tarif annuel de 20 à 42 pour la saison 2017 / 2018la période du 15septembre2017 au 31décem­bre2018 selon le niveau (le montant) des garanties choisies: Loisir 1, Loisir 2 ou Loisir 3

F.RENÉ

_________

1.Les 421 centres de plongée professionnels agréés FFESSM, dont 35 implantés à l’étranger, occupent 95% de parts du marché commercial français. Ils représentent 26% des certifications fédérales, et 9,5% des licences totales.

2.Affiliation moyennant un droit annuel –qui débute le 15septembre et se termine le 14septembre suivant de 60 pour les associations, 72 pour l’agrément des clubs professionnels (tarif saison 2017 / 2018).

  • Article mis à jour le 04/03/2018
  • - Lu 5088 fois


  • La fédération FFESSM
    4.6 88 votes

  • Vos appréciations 

  • La FSGT… c’est qui ?


    La Fédération Sportive et Gymnique du Travail (FSGT) est une fédération multisports qui regroupe près de 220000 licenciés dans environ 4300 clubs affiliés dont 1200 sont des associations sportives d’entre­prise qui regroupent à elles seules 60000 licenciés (chif­fres clés donnés sans garantie, car jamais mis à jour par la fédéra­tion, NDLR).

    Elle gère 70 activités sportives de loisirs et de compétition, dont la plongée sousmarine, un domaine où la fédération compte moins de 5000 plongeurs licenciés dans ses 176 clubs, dont 30centres de plongée professionnels affiliés en 2017.

    Renseignements www.plongee.fsgt.org



    Partagez cet article

    ©  LA PLONGÉE DANS TOUTE SA THÉORIE, 2018  − Tous droits réservés
    Reproduction intégrale ou partielle interdite, sauf à usage personnel

    Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

    3 commentaires

    1. Intéressant de voir les dernières stats qui confirment une tendance à la baisse…

    2. C’est bien de parler de la FFESSM et de la FSGT ou de PADI, mais le paysage français et International c’est aussi l’ANMP seul syndicat représentatif de la plongée en France et dans les DOM-TOM ou pays d’outre-mer.
      Cela représente aussi une alternative pour les plongeurs qui ne souhaitent pas entrer dans un milieu fédéral. Et les certifications ANMP sont reconnues dans le monde entier.

    3. Le Comité régional Provence et le Comité régional Cote d’Azur sont officiellemet réunis en 1 seul Comité Régional PACA depuis le 9/12/17 pour répondre aux exigences du nouveau découpage teritorial. Ce Comité PACA est désormais la 2e région fédérale de France après l’Ile de France

    Votre commentaire