Désinfection obligatoire du matériel en prêt

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Désinfection du matériel

en prêt obligatoire en club

Après leur utilisation, les clubs ont l’obligation (art.A322‑81 du Code du sport) de désinfecter les tubas et les détenteurs qu’ils met­tent à disposition des plongeurs et lors des baptêmes, pour la prévention des risques de contamination bactérienne (staphylococcie, tuberculose, méningi­te…), virale (herpès, hépatite A, B, C, VIH, Ebola…), parasitaire (amibes…) et fongique (candidose…) par la salive résiduelle, en particulier chez les personnes dont l’immunité est défaillante. Car n’oublions pas que leur embout buccal crée toujours des microtraumatismes des muqueuses susceptibles de mettre en contact le sang du porteur avec la salive résiduelle possiblement contaminée, et dont la conservation du pouvoir infectieux varie entre quel­ques minutes et plusieurs jours, tant qu’elle ne se dessèche pas: 30min pour l’herpès, supérieure à 4jours pour le VIH /SIDA, plusieurs semaines pour le HVB /Hé­patiteB.

Aussi, par mesure d’hygiène et de prophylaxie, il est demandé de ne plus enseigner l’échange d’embout en plongée, comme les militaires depuis 1994. Seulement en simu­lé pour l’apprentissage et l’acquisition réflexe du geste pour assister un plongeur en panne d’air à défaut de pouvoir utiliser le détendeur de secours.

Un bain désinfectant
à renouveler chaque jour

Tout comme les pièces respiratoires d’un recycleur qui doivent être désinfectées après chaque changement d’utilisateur (à la fois les fauxpoumonsles miasmes qui s’y accrochent n’incitent pas au partage de la machine et le tuyau annelé de la boucle respiratoire équipée de son embout), sinon après quatre jours de plongées consécutives, sans oublier l’intérieur du filtre, le trempage des tubas et détendeurs durant 15min dans un bain désinfectant, suivi de leur rinçage à l’eau courante, restait préconisé. Et ce, malgré que le concentré désinfectant1 dilué dans ce bain, à renouveler chaque jour, soit classé dangereux pour l’environnement aquatique et très toxique pour ses organismes, conformément au règlement CEn°1272/2008.

Des solutions alternatives

Ce constat a entrainé la recherche d’un désinfectant tout aussi efficace, non agressif pour le matériel, non toxique pour l’homme et son environnement, 100% écologique, biodégradable à plus de 99%. Le choix a privilégié des produits à base de peroxyde d’hydrogène (H2O2), prêts à l’emploi, concentrés à 4 ou 6%, qui se révèlent totalement bio. Il s’applique par simples pulvérisations sur les surfaces à désinfecter en respectant tout autant les normes de désinfection par son action bactéricide, fongicide, sporicide et virucide. Et donc actif sur les bactéries Gram+ Gram−, contre l’hépatite, l’herpès, sur le VIH, l’H1N1, spores, levures, moi­sissures… Le désinfectant se présente sous la forme d’un spray de 500ml rechargeable (bidon de 5L /10L /20L) que l’on pulvérise en gros­ses gouttes sur les embouts à désinfecter et à l’intérieur, et laissons sécher au moins 15min, sans besoin de rinçage secondaire, avant réu­tilisation.

Sur le marché, il existe beaucoup de solutions à base d’acide péracétique et de peroxyde d’hydrogène en mélange désinfectant comme EcoSterixH2O® de la société AbyssNaut (63) spécialisée dans les produits d’entretien et désinfectants pour matériel de plongée

_________

1.Bain désinfectant à base, en général, d’ammonium quaternaire (Hexanios® ou Esculase®) à l’exclusion de toute autre solution désinfectante comme l’eau de javel qui dégrade les pièces plastiques et silicone du matériel (les joints toriques, la membrane, le clapet, l’embout…).

F.RENÉ

  • Article mis à jour le 07/07/2017
  • - Lu 4414 fois


  • Désinfection obligatoire du matériel en prêt
    4.5 55 votes

  • Vos appréciations 


  • Partagez cet article

    ©  LA PLONGÉE DANS TOUTE SA THÉORIE, 2018  − Tous droits réservés
    Reproduction intégrale ou partielle interdite, sauf à usage personnel

    Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
    Votre commentaire