Contrôles obligatoires des bouteilles

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les contrôles obligatoires

des bouteilles de plongée

Depuis 1986, laFFESSM, la FSGT, l’ANMP et le SNMP bénéficient d’un régime dérogatoire permettant aux clubs affiliés et à leurs mem­bres de repousser à cinq ans, au lieu de deux normalement, l’in­tervalle de requalification obligatoire (anciennement réépreuve) de leurs bouteilles ou qui leur sont confiées. Un délai rallongé à condition qu’elles soient inspectées chaque année par les techniciens TIV, et référencées dans la base de données fédérale sur leurs visites d’inspection dans le cas de la FFESSM. Conformément à l’article10 de l’arrêté du 15 mars 2000 modifié relatif à l’exploitation des équipements sous pression, les TIV sont des personnes dument qualifiées pour le contrôle des bouteilles, au moins une fois par an (environ 60000 sont inspectées chaque année), qu’elles enregistrent dans la base de données nationale d’inspection et requalification des bouteilles à l’usage des clubs et centres de plongée FFESSM, sinon dans le registre des bouteilles du club.

Épreuves de requalification
tous les cinq ans

Les opérations de requalification, que les centres agréés1 facturent aux clubs moins de 50/bouteille (moins cher que les magasins comme intermédiaires), consistent à:

Contrôler les mentions obligatoires;

Inspecter l’état externe (coups, corro­sion) et l’intérieur;

Contrôler son robinet et le filetage sur lequel il se visse (usure, tolérance);

Vérifier l’épaisseur au moyen d’une sonde de mesure à ultrasons pour détecter toute corrosion (perte d’épaisseur);

… avant l’épreuve test de quelques minutes sous une pression hydraulique à 1,5 la pression de service (200 ou 230bar selon les fabricants) pour s’assurer de sa bonne résistance. Épreuve au terme de laquelle les bouteilles déclarées bonnes pour le service auront gravé sur leur col l’année/mois de leur requalification à 300 ou 345bar afin d’assurer aux stations de gonflage qu’elles sont à jour de contrôle, avec délivrance d’un procèsverbal de requalification à leur club d’appar­tenance.

… et visite d’inspection chaque année

Pour la réqualification tous les cinq ans seulement (art.22 de l’arrêté du 15mars2000 modifié), il faut que les bouteilles en acier ou alu soient inspectées au moins chaque année par une personne ayant une qualification reconnue pour déceler les défauts susceptibles d’être rencontrés et en apprécier la gravité, selon le Cahier des charges relatif à l’inspection périodique des bouteilles () de la Fédération française d’études et de sports sousmarins (FFESSM) et de ses partenaires auquel le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie fait référence dans sa décision du 8décembre2015 (BSERR n°15-106).

Ce sont les membres qualifiés TIV (Techniciens en inspection visuelle) qui ont la charge de ces visites d’inspection au sein des clubs affiliés à la FFESSM ou FSGT, à défaut desquels ils peuvent faire appel au service d’un atelier ou magasin tout autant habilité qui leur facturera moins de 30 la bouteille. Cette qualification leur est délivrée à l’issue d’une formation de deux jours dispensée par les Comités départementaux (CODEP) de la FFESSM, d’une journée à la FSGT, portant sur les aspects légaux, techniques et pratiques des contrôles. Environ 50 de frais de stage, sans les repas. Environ 30000 ont été formés depuis 1986, 939 en 2016 (-14,2%).

Depuis 2017 à la FFESSM, ces techniciens sont enregistrés pour qu’ils assurent l’enregistrement et le suivi des bouteilles du club –ou qui lui sont confiées sur la base de données consultable en ligne (https://tiv.ffessm.fr) par les licenciés et les clubs/SCA pour s’informer des inspections et requalifications de leur(s) bloc(s), imprimer les attestations, prendre connaissance des bouteilles déclarées volées. Une fois enregistré, le TIV reste autorisé à exercer pour le compte du club/SCA à condition de suivre un stage de recyclage (6 à 7heures, environ 25) tous les 5ans, ou de réactivation au cas où il n’aurait pas inspecté de bouteilles pendant deux ans, ce dont il est automatiquement informé par mail à trois mois de l’échéance entrainant l’obligation d’y participer.

Ces visites d’inspection consistent à l’examen général de la bouteille: traces de chocs, éclats de peinture, cloques et/ou corrosion qui justifie le sablage + shoopage (traitement anticorrosion) + peinture, l’ensemble facturé environ 40. Puis au démontage de sa robinetterie pour la vérification des filetages, la révision de ses robinets. Enfin, l’inspection de la paroi interne de la bouteille visant la détection des traces de corrosion à éliminer par grenaillage (environ 20) en raison du danger d’altération de l’épaisseur de la paroi qu’elle engage, et donc sa tenue à la pression. Peut s’ajouter un nettoyage si des résidus gras ou des traces de graisses sont présents, avant remontage du robinet d’origine, et regonflage

Renseignements:
https://tiv.ffessm.fr

F.RENÉ

_________

1.Sociétés ayant l’agrément de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL, ex-service des Mines) pour l’épreuve et la requalification périodique des bouteilles de gaz comprimé, des réservoirs tampons, GPL, des extincteurs, paintball, etc.

  • Article mis à jour le 19/11/2017
  • - Lu 4735 fois


  • Contrôles obligatoires des bouteilles
    4.6 41 votes

  • Vos appréciations 


  • Partagez cet article

    ©  LA PLONGÉE DANS TOUTE SA THÉORIE, 2017  − Tous droits réservés
    Reproduction intégrale ou partielle interdite, sauf à usage personnel

    Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

    Un commentaire

    1. Article tout à fait pertinent, concis et précis… Une demande d’éclairage sémantique : pourquoi de la réépreuve, nous sommes passés à la requalification ?

    Votre commentaire